Histoire

Home » Histoire

 

Retrouvez ci-après l’histoire de l’association :

bouton adhésion Ile d'Aix

Histoire de la SAIA

Au lendemain de la première guerre mondiale, le déclin du port de Rochefort et surtout celui de son arsenal (qui fermera en 1927) affectent gravement la situation économique de l’Ile et entraînent le départ de la garnison, laissant derrière elle un simple dépôt de matériels. En  vingt ans, la population est tombée de 406 à 107 habitants !
Avec bonheur, le hasard et une série d’initiatives privées vont se conjuguer pour faire sortir l’île d’Aix de l’oubli.

Dans un reportage sur « les îles qui meurent », Pierre Chanlaine publie le 1er mai 1925 dans Le Matin un article dénonçant «l’injustifiable abandon de l’île d’Aix» après le départ de sa garnison. 

L’impact de l’article est immédiat, sur l’Administration et sur le public. Au nombre des lecteurs, le baron Napoléon Gourgaud, arrière petit-fils du général aide de camp de l’Empereur, alors en vacances à Cannes. Il prend sans tarder contact avec l’auteur de l’article et le duc de Trévise, Président de la Sauvegarde de l’Art français, Ils décident ensemble de créer une association pour « sauver »  l’Ile.

Les démarches vont aller bon train et la réunion constitutive de l’association se tient le 2 juillet 1925 au domicile parisien des Gourgaud. Une souscription est lancée auprès d’éminentes personnalités dont on remarque certains noms dans la la liste des fondateurs et membres du Conseil d’administration de la Société. Une liste très imprégnée de noblesse d’Empire (voir document  ci-contre).

Les négociations avec les pouvoirs publics s’intensifient et la Maison de l’Empereur est classée, en un temps record, Monument Historique le 25 septembre 1925 !  En 1926, elle est transférée à l’Administration des Domaines et est acquise par les Gourgaud, aux enchères publiques le 21 décembre 1926.

Les premières salles du musée sont inaugurées le 6 septembre 1928  par Édouard Henriot, ministre de la Troisième République en charge des Beaux-Arts et de l’instruction publique.

La Société des Amis de ile d’Aix (SAIA) sera reconnue d’utilité publique en 1932.

La SAIA a ouvert un musée dans la maison où l’Empereur Napoléon 1er passa ses derniers moments sur la terre de France.

eg_bateau_st_heleneGravure représentant l’Empereur quittant l’Ile d’Aix
eg_depart_bateauEmbarquement de Napoléon sur le Bellérophon le matin du 15 juillet 1815
 
inauguration
Inauguration du Musée Gourgaud

Le Musée GOURGAUD, inauguré le 16 septembre 1928 par Monsieur Edouard HERRIOT, Ministre de l’Education Nationale, compte parmi les plus intéressants de ceux dans lesquels sont rassemblés les souvenirs de cette grande époque.

Au décès de la Baronne GOURGAUD survenu le 14 juillet 1959, le Musée GOURGAUD et le Musée Africain d’Histoire Naturelle, autre création du Baron GOURGAUD regroupant des trophées de chasse en Afrique de l’Est, sont devenus propriétés des Musées Nationaux ainsi qu’une magnifique collection de peintures impressionnistes et modernes, constituée grâce à la fortune de la Baronne et au goût très sûr du Baron GOURGAUD, collection répartie entre Le Louvre, Beaubourg et le Musée d’Orsay.
La Société qui a été à l’origine de la création d’un service régulier de bateaux entre l’île et le continent, a participé chaque fois que son concours s’est avéré nécessaire, par des subventions, aux travaux d’amélioration entrepris dans l’île :

maison_napoleon

Actuellement

1815_passage_de_l_Empereur
1815 – Passage de l’Empereur

remise en eau des douves, réfection des caniveaux et des routes, achat du nouveau bureau de Poste, installation du transformateur d’électricité desservant l’île, pose de lignes souterraines afin d’éviter toute installation aérienne qui constituerait un anachronisme par rapport à l’état des lieux en 1815.
Les Fondateurs ont acquis des terrains et bâtiments qui furent remis à la Municipalité pour lui permettre de disposer d’espaces pour la création de logements, l’installation de groupement d’estivants et la construction éventuelle de bâtiments municipaux. La société a également acquis en 1949,à la demande du gouvernement de l’époque, les remparts, les douves, les poternes, le corps de garde et la poudrière ainsi que les places d’Austerlitz, du Sémaphore et de Verdun

La Société se préoccupe de la mise en valeur et de la sauvegarde du site historique par sa contribution aux travaux de protection et de réparations des digues de défense contre la mer, par la plantation d’arbres sur les esplanades ou rivages qu’elle a acquis de l’Administration des Domaines, qu’elle préserve contre les mutilations ou modifications inesthétiques.

En un mot, cette Association, reconnue d’utilité publique depuis 1932 s’est assignée pour tâche, la mise en valeur du cadre historique que constitue l’île d’Aix, tout en le protégeant, en faisant respecter le classement récemment intervenu, contre toutes les mutilations ou modifications qui risqueraient de déformer son ancien visage.

plantation_place_austerlitz
Programme de replantation place d’Austerlitz

Après la terrible tempête du 27 décembre 1999, un programme de replantation, en collaboration avec les Directions de l’Environnement et des Affaires Culturelles ainsi que les Collectivités locales, a été entrepris après étude afin de redonner, pour le plaisir des yeux et la commodité de tous, un aspect agréable et ombragé aux espaces et places ravagés.

Actuellement, la Société des Amis de L’Ile d’Aix, tout en continuant à entretenir son patrimoine historique et immobilier, dans la mesure des moyens financiers dont elle dispose, s’emploie à avoir des relations soutenues avec les autres associations de défense de l’île. Elle collabore très activement avec les Collectivités locales qui investissent largement et généreusement dans la rénovation de monuments appartenant à la municipalité et la promotion du tourisme sur l’île en participant par leurs subventions, à l’entretien du patrimoine historique appartenant à la S.A.I.A..

Pour l’aider dans sa tâche, le Conseil d’Administration vous propose de devenir adhérent.
Vous trouverez les conditions d’adhésion en page « Vie de l’Association »

bouton retour en haut

 

L’époque Gourgaud

eg_depart_bateau
Napoléon à Sainte Hélène dictant ses mémoires au Général Gourgaud
Général Baron Gourgaud
le Général Baron Gourgaud 1815

Le Baron Napoléon Gourgaud descendant direct du Général Baron Gourgaud, un des compagnons de l’Empereur qui l’accompagna à Sainte Hélène, acquit à la fin des années 20 la Maison du Commandant de la place de l’île d’Aix où était descendu l’Empereur,  pour la transformer en Musée Napoléonien.

Par la suite grand amateur de chasses au Kenya et collectionneur de masques et d’objets d’Art premier, il créa également un Musée Africain sur l’île.

Pour l’île, “l’époque Gourgaud” fut totalement bénéfique. En dehors de ce que nous avons  indiqué dans “l’Historique” de la Société, le Baron et la Baronne Gourgaud acquérirent entre 1927 et 1949, plusieurs maisons dans le bourg, mises en location à des habitants de l’île afin de les y fixer. La Baronne, riche héritière américaine, née Eva Gebhard, participa généreusement aux anniversaires, mariages, communions et baptêmes, jusqu’à son décès  en 1959; sa porte restait toujours ouverte pour toutes demandes d’aide; les vieux Aixois, dont hélas  le nombre diminue d’année en année, le savent bien.

Enfin en 1949, à la demande de l’Etat, la Baronne Gourgaud acquit avec sa fortune personnelle tout l’ensemble des fortifications, remparts et douves entourant le Bourg de l’île, places et espaces verts, à l’exception du Fort de la Rade, ensemble qu’elle entretint jusqu’à son décès  et dont elle fit alors don à la SAIA, ceci dans le but de garder à l’île son caractère bien particulier.

D’autre part, américaine et protestante, faisant preuve d’un grand sens social, 12 des 14 maisons acquises sur l’ile, furent mises à la disposition d’habitants de l’Ile aux revenus modestes, ceci afin d’enrayer la dépopulation de l’île, objectif que perpétue actuellement la SAIA.

Enfin et dans les années 30, les Gourgaud achètent tout l’ensemble hôtelier de la rue actuellement Gourgaud pour aider au développement touristique sur l’ile, ils furent également créateurs d’une liaison régulière de bateaux ile d’Aix/continent.

A cela il faut ajouter l’achat en 1949 de l’Anse boisée du Saillant dans le but de préserver l’environnement de ce site.

En résumé, par l’intermédiaire de la création de la SAIA, le but des Gourgaud fut de garder à l’île d’Aix son caractère singulier.


Structure et fonctionnement de la SAIA

Cette association, loi 1901, fut créée par le Baron Gourgaud en 1927. Elle fut reconnue d’utilité publique en 1932.

Elle fonctionne sous l’égide d’un Conseil d’Administration composé actuellement et depuis la dernière assemblée du 14 août 2020 de douze membres (conformément à l’article 5 de ses statuts) qui élisent chaque année un bureau de quatre membres : Président, Vice Président, Secrétaire Général, et Trésorier.

Statuts SAIA août 2020 , après modification de l’adresse du siège social

Statuts SAIA mars 2014

Siège social de la SAIA

Le transfert de son siège du  22 rue de Douai à Paris au 4 rue Gourgaud à l’Ile d’Aix , entrainant pour cela la modification de ses  statuts, ont été approuvés par l’arrêté du 3 août 2020. Parution au Journal Officiel du 14 août 2020.

Archives photo

bouton retour en haut

 

Des héros tirés de l’oubli (Journal Sud Ouest du 31 août 2015)

napo

Un couple magnifique, riche et oublié. ©
Photo J.-L. R.
L ‘histoire, souvent si prompte à placer les héros dans la lumière, les a oubliés. Napoléon Gourgaud et son épouse, Eva, ont pourtant marqué définitivement de leur empreinte l’île d’Aix. Lui, le descendant d’un des fidèles compagnons de Napoléon Ier, elle, richissime américaine, tous deux réunis par un coup de foudre pour ce petit bout de terre atlantique découvert en 1925.
Poussés par des souvenirs familiaux plus que par la nostalgie d’un pouvoir perdu, ils décident d’acheter alors ce qui fut la maison de l’empereur avant son départ pour l’exil. Ils en feront l’actuel musée. Et pour faire bonne mesure, Napoléon Gourgaud créera aussi le musée africain, riche notamment de ses trouvailles sur le continent noir.
“Napo” et Eva, deux artistes
Aujourd’hui, ce sont deux passionnés qui les tirent de la pénombre. Marie-Dominique Montel et Christopher Jones, fins connaisseurs du département et surtout documentaristes de talent. « J’ai beaucoup entendu parler du baron Gourgaud lorsque j’étais enfant, explique tout naturellement Marie-Dominique. Je pensais que lui et son épouse étaient des gens fortunés dont on avait gardé un souvenir sympathique. Mais finalement, j’ignorais tout d’eux. »
Un aveu que bien des Charentais et bien des îliens partagent. Napo et Eva sont deux artistes. Peut-être sont-ils vus comme des originaux. Ils vont filmer Aix et l’Afrique tout en constituant une des plus importantes collections d’art moderne privées, rétrocédée à l’État et qui constituera le fonds des collections de Beaubourg tout en enrichissant celles d’Orsay.
Des Picasso, des Matisse, des Van Gogh dans leur salon, mais au bout du compte, pour le couple, pas d’enfants et presque plus aucun souvenirs dans les esprits des Aixois. Marie-Dominique Montel et Christopher Jones leur rendent en quelque sorte un lointain hommage. Quant à Napoléon, l’Empereur, ce sont ses derniers instants sur le territoire français, prêt à partir pour l’Amérique du nord, que les deux réalisateurs ont choisi également de rappeler. La suite est connue.
Jean-Luc Richard
« Napo et Eva, étonnants mécènes des années folles » et « Napoléon l’américain ». Avant-première vendredi à partir de 18 h 30, cinéma Rex sur l’île d’Aix. Diffusion sur France 3 mercredi 16 septembre à 0 h 15 et samedi 26 septembre à 15 h 25.

bouton retour en haut


NOUVEAU !  Adhérez directement en ligne en suivant ce lien :

bouton adhésion Ile d'Aix


Si vous ne souhaitez pas payer directement en ligne, il vous est toujours possible de télécharger le bulletin d’adhésion 2021 : bulletin-adhésion-2021>>

Et  l’adresser accompagné du règlement, à :

Société des Amis de l’île d’Aix
4 rue Gourgaud
17123 Ile d’Aix


Laisser un commentaire