Bienvenue sur le site de la société des amis de l’île d’Aix.

Le Carrelet

Voici le carrelet

Place d'Austerlitz

Voici la place d'Austerlitz et les deux phares

La plage

Voici la plage de l’île d'aix

La Maison Rose

Voici la maison rose

La Poudrière

Voici la poudrière

 

- La prochaine Assemblée Générale de la SAIA aura lieu au siège de l’association,  22 rue de Douai à Paris , le lundi 20 novembre 2017 à 19 heures.

Vous trouverez en fin de page « Vie de l’association » le compte rendu de la conférence de Jean Pierre Lalaut : « De Paris vers Sainte-Hélène, au jour le jour, du 9 juin au 7 août 1815 »  (réunion d’information du 21 aout 2015 à l’Ile d’Aix).

- Des héros tirés de l’oubli (Journal Sud Ouest du 31 août 2015)

napoUn couple magnifique, riche et oublié. ©
Photo J.-L. R.
L ‘histoire, souvent si prompte à placer les héros dans la lumière, les a oubliés. Napoléon Gourgaud et son épouse, Eva, ont pourtant marqué définitivement de leur empreinte l’île d’Aix. Lui, le descendant d’un des fidèles compagnons de Napoléon Ier, elle, richissime américaine, tous deux réunis par un coup de foudre pour ce petit bout de terre atlantique découvert en 1925.
Poussés par des souvenirs familiaux plus que par la nostalgie d’un pouvoir perdu, ils décident d’acheter alors ce qui fut la maison de l’empereur avant son départ pour l’exil. Ils en feront l’actuel musée. Et pour faire bonne mesure, Napoléon Gourgaud créera aussi le musée africain, riche notamment de ses trouvailles sur le continent noir.
“Napo” et Eva, deux artistes
Aujourd’hui, ce sont deux passionnés qui les tirent de la pénombre. Marie-Dominique Montel et Christopher Jones, fins connaisseurs du département et surtout documentaristes de talent. « J’ai beaucoup entendu parler du baron Gourgaud lorsque j’étais enfant, explique tout naturellement Marie-Dominique. Je pensais que lui et son épouse étaient des gens fortunés dont on avait gardé un souvenir sympathique. Mais finalement, j’ignorais tout d’eux. »
Un aveu que bien des Charentais et bien des îliens partagent. Napo et Eva sont deux artistes. Peut-être sont-ils vus comme des originaux. Ils vont filmer Aix et l’Afrique tout en constituant une des plus importantes collections d’art moderne privées, rétrocédée à l’État et qui constituera le fonds des collections de Beaubourg tout en enrichissant celles d’Orsay.
Des Picasso, des Matisse, des Van Gogh dans leur salon, mais au bout du compte, pour le couple, pas d’enfants et presque plus aucun souvenirs dans les esprits des Aixois. Marie-Dominique Montel et Christopher Jones leur rendent en quelque sorte un lointain hommage. Quant à Napoléon, l’Empereur, ce sont ses derniers instants sur le territoire français, prêt à partir pour l’Amérique du nord, que les deux réalisateurs ont choisi également de rappeler. La suite est connue.
Jean-Luc Richard
« Napo et Eva, étonnants mécènes des années folles » et « Napoléon l’américain ». Avant-première vendredi à partir de 18 h 30, cinéma Rex sur l’île d’Aix. Diffusion sur France 3 mercredi 16 septembre à 0 h 15 et samedi 26 septembre à 15 h 25.