eg_depart_bateau
Napoléon à Sainte Hélène dictant ses mémoires au Général Gourgaud
Général Baron Gourgaud
le Général Baron Gourgaud 1815

Le Baron Napoléon Gourgaud descendant direct du Général Baron Gourgaud, un des compagnons de l’Empereur qui l’accompagna à Sainte Hélène, acquit à la fin des années 20 la Maison du Commandant de la place de l’île d’Aix où était descendu l’Empereur,  pour la transformer en Musée Napoléonien.

Par la suite grand amateur de chasses au Kenya et collectionneur de masques et d’objets d’Art premier, il créa également un Musée Africain sur l’île.

Pour l’île, « l’époque Gourgaud » fut totalement bénéfique. En dehors de ce que nous avons  indiqué dans « l’Historique » de la Société, le Baron et la Baronne Gourgaud acquérirent entre 1927 et 1949, plusieurs maisons dans le bourg, mises en location à des habitants de l’île afin de les y fixer. La Baronne, riche héritière américaine, née Eva Gebhard, participa généreusement aux anniversaires, mariages, communions et baptêmes, jusqu’à son décès  en 1959; sa porte restait toujours ouverte pour toutes demandes d’aide; les vieux Aixois, dont hélas  le nombre diminue d’année en année, le savent bien.

Enfin en 1949, à la demande de l’Etat, la Baronne Gourgaud acquit avec sa fortune personnelle tout l’ensemble des fortifications, remparts et douves entourant le Bourg de l’île, places et espaces verts, à l’exception du Fort de la Rade, ensemble qu’elle entretint jusqu’à son décès  et dont elle fit alors don à la SAIA, ceci dans le but de garder à l’île son caractère bien particulier.

D’autre part, américaine et protestante, faisant preuve d’un grand sens social, 12 des 14 maisons acquises sur l’ile, furent mises à la disposition d’habitants de l’Ile aux revenus modestes, ceci afin d’enrayer la dépopulation de l’île, objectif que perpétue actuellement la SAIA.

Enfin et dans les années 30, les Gourgaud achètent tout l’ensemble hôtelier de la rue actuellement Gourgaud pour aider au développement touristique sur l’ile, ils furent également créateurs d’une liaison régulière de bateaux ile d’Aix/continent.

A cela il faut ajouter l’achat en 1949 de l’Anse boisée du Saillant dans le but de préserver l’environnement de ce site.

En résumé, par l’intermédiaire de la création de la SAIA, le but des Gourgaud fut de garder à l’île d’Aix son caractère singulier.

Archives photo